Hommage à Samuel Paty et à tous les enseignants qui oeuvrent à faire vivre les principes fondamentaux de la démocratie

Ce vendredi 16 octobre, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, a été assassiné parce qu’il exerçait son métier.

Aujourd’hui, en cette journée d' hommage national, les personnels du collège s'associent à le douleur de sa famille, et ses proches.

Personnels de l’éducation nationale, agents du département, sommes tous concernés, tous touchés par cet assassinat ignoble.

Samuel Paty a été assassiné à cause de ce qu’il représentait, à cause de ce qu’il incarnait : nos valeurs, celles de l’Ecole, celles de la République. Ce meurtre, s’attaque à ce qui fonde nos missions : le professeur est celui qui transmet le savoir, au service de l’esprit critique, il combat l’obscurantisme, explique la différence entre faits, opinions, et croyances, il éveille les esprits à la liberté de conscience. Samuel Paty a été assassiné pour avoir donné un cours sur la liberté d’expression : l’un des piliers de la démocratie.

L’école de la République s’attache à transmettre les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité à tous les élèves et tous les étudiants, pour que chacun puisse se construire en citoyen libre et éclairé.

Nos missions quotidiennes, quelle que soit notre fonction au sein du collège, consistent à défendre et à éduquer les élèves à ces principes fondamentaux.

Chacune et chacun, nous poursuivrons sans relache et sans crainte, ni peur, mais avec conviction et détermination ses missions essentielles à l'existence même de la Démocratie.