6- Le spectacle : la répartition des rôles et des personnages

Le spectacle : la répartition des rôles et des personnages

Félicie ARTAUD s'est d'abord présentée comme conseillère départementale de l'Hérault devant le public (la classe). Au cours de la pièce de théâtre, elle a changé de rôle pour devenir toute sortes de personnages plus loufoques dans leur personnalité les uns que les autres. Elle a joué une maîtresse d'école, puis elle est devenue une mère poule un peu dégantée, un ange gardien à l'accent espagnol, et elle a changé de nouveau pour incarner une maquilleuse stressée, puis un réalisateur vraiment méchant et strict, enfin elle a terminé en jouant le rôle d'une mnémoniste.

Nous pouvons imaginer que l'actrice, Félicie ARTAUD, pouvait avoir du mal à changer de rôles si fréquemment, mais son jeu d'acteur montrait qu'elle en était capable. C'est vrai qu'elle changeait d'accessoires dans une salle à coté mais c'est surtout sa façon de jouer qui sautait aux yeux. Elle changeait de démarche ou prenait un accent, et, selon la personnalité de chaque personnage, elle ne surjouait pas, elle dosait son jeu à la perfection.

Yannick GUEGAN, s'est présenté sous le nom de Yaël PLOUARMEL un homme, un mnémoniste. Mais tout comme Félicie ARTAUD, il a changé de rôle pour devenir : tantôt un enfant avec des problèmes de mémoire, tantôt son père et enfin un démon, avant de rejouer son propre rôle : à l'adolescence puis à l'âge adulte. Lorsque Yannick GUEGAN jouait le démon Belzébuth, il changeait sa manière de se tenir, il était courbé. Il changeait aussi beaucoup sa voix, il prenait une voix rauque intimidante. Dans ce rôle, il se déplaçait beaucoup dans l'espace, il faisait de grands gestes, ce n'était pas très crédible, mais cela soulignait le changement de personnage. C'est aussi un très bon acteur.

A chaque fois que les acteurs ont changé de rôles, c'était très prononcé. Même sans signe distinctif (sauf les accessoires), on distinguait bien les personnages grâce au jeu des acteurs. Tout comme pour les analepses (retour en arrière, il y en avait pour expliquer l'enfance de PLOUARMEL dans la pièce), toujours grâce au jeu brillant des acteurs, qui se sentaient tout de suite.

Guitha, Maëva et Théo.