Estime de soi

Depuis 2014, le collège Ambrussum propose à quelques élèves de 3ème, qui ont du mal à prendre la parole en cours ou à présenter le résultat de leur travail, des séances hebdomadaires de remise en confiance, sur le temps de la pause méridienne.

    Ce module, intitulé « Estime de soi », est mené avec la collaboration de la MLDS (Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire). Il a pour objectif d’aider ces élèves à surmonter leur timidité, leur introversion, afin de répondre plus spontanément aux sollicitations des adultes, en cours comme en stage et de passer l’épreuve orale d’HIstoire Des Arts du DNB (Diplôme National du Brevet) dans de meilleures conditions. Mais à plus long terme, il s’agit également de permettre à ces jeunes de s’engager dans le parcours scolaire post-3ème qu’ils souhaitent mais qu’ils n’auraient peut-être pas choisi par crainte de ne pas être « à la hauteur ».

        Les séances de ce module prennent appui sur trois activités qui sont peu ou ne sont pas abordées dans le milieu scolaire : les arts du cirque, la musicothérapie et la sophrologie. Ces trois disciplines, complémentaires, apportent à l’élève non pas des connaissances, mais plutôt des pratiques impliquant aussi le corps. Chacune à sa façon, ces disciplines influent sur la façon d’être et de se comporter du pratiquant. N’étant pas évalués, ces moments d’expérience, d’exercices et d’entraînement offrent à l’élève l’occasion d’évoluer sans jugement, loin de l’alternative sclérosante échec / réussite.

 

  • La musicothérapie est une forme de thérapie non verbale, intéressante quand des personnes ont du mal à s'exprimer avec les mots. Le travail musical, qui ne nécessite aucune connaissance préalable, est réalisé à l’aide de petits instruments, ou par le biais du corps lui-même, jusqu’au chant individuel et collectif. Au fil des séances, l’expression et la communication fondée sur les sons, les bruits et la musique va évoluer vers une plus grande maîtrise, et permettre d’acquérir une écoute de soi et de l'autre plus libre, et libératrice.

 

  • Les arts du cirque impliquent une mise en scène technique et artistique de compétences acquises : dextérité, synchronisation, réflexes, agilité... Les élèves sont engagés à occuper l'espace collectivement, à s’y déplacer, à se dépasser en soumettant leurs prestations à l’observation critique des pairs. Une affirmation de soi plus positive, devant un « public », et la stimulation d’énergies physiques rendent ensuite possible de se projeter vers des objectifs de progrès ou d’orientation également positifs.

 

  • La sophrologie est une approche qui mobilise à la fois le corps et l’esprit. Les exercices de respiration et de relaxation permettent la maîtrise du souffle, améliorent les capacités d’attention, de concentration et libérent les tensions corporelles et mentales. Les techniques de visualisation et d’imagerie mentales mettent en oeuvre les ressources de l’esprit, de l’imagination et de l’intuition pour améliorer les performances et le bien-être. Dans le contexte des apprentissages, ces différents exercices provoquent chez les participants une visualisation positive, une futurisation positive de l’objectif et un dépassement de l’obstacle.


            Les équipes chargées de la mise en place de ce projet ont constaté qu’après avoir suivi ce module, l’expression langagière des élèves impliqués était libérée et apaisée. Par le biais de ces pratiques artistiques revisitées, les élèves semblent s’être appropriés l’image corporelle et psychique qu’ils donnent d’eux-mêmes. Ces jeunes gens fragiles semblent ainsi mieux armés pour faire face, à l’avenir, à un univers moins protecteur que le collège.

Tags: