8- La mise en scène

La mise en scène de S’Embrasent a été créée par ERIC JEAN, assisté de STÉPHANIE RAYMOND.

Au début de la pièce, une actrice est déjà présente sur le plateau puis les éclairages s’éteignent et d’autres personnes arrivent au fur et à mesure comme si elles étaient là précédemment sans qu’on les ait vues.

Béatrice PICARD, la première donc, traverse le fond de la scène en effleurant un tableau d’une de ses mains assez lentement.

Un canapé est placé au centre de la scène puis se retrouve côté cour (à droite de la scène, vue du public) poussé par Alexandra CYR et Christian BARIL qui jouent donc leurs rôles mais aussi le rôle de régisseur plateau. Le canapé leur servira plus tard de support pour écrire plus haut sur le tableau en ardoise situé en fond de scène.

Le fait qu’ils écrivent sur le tableau permet aux personnages de pouvoir plus facilement s’exprimer sur la relation entre Jonathan et Latifa, de mieux faire comprendre leurs sentiments et leurs ressentis. Au fur et à mesure qu’ils écrivent, le tableau se remplit de leurs pensées et à la fin de la pièce, il est totalement recouvert.

Les acteurs passent beaucoup de temps sur le canapé. Ils se retrouvent autour pour discuter du baiser entre Jonathan et Latifa, dansent ou sautent de façon très dynamique.

En fond de scène, côté Jardin (à gauche de la scène, vue du public), une poubelle contient différents objets tels que des craies.

Il y a aussi un micro fil avec perche côté cour en avant-scène souvent utilisé, mais coupé pendant une partie de la pièce et qui est passé dans toutes les mains des acteurs. A peu près à la moitié de la pièce, Alexandra CYR, qui joue le rôle d’une infirmière scolaire et se trouve au centre de la scène, simule le fait de marcher sur un fil tendu en hauteur. Nous pensons que cette image signifie que le travail d’une infirmière scolaire n’est pas seulement de soigner les élèves d’un collège ou d’un lycée mais aussi de conseiller et d’aider. Si elle effectue un mauvais jugement, elle tombe de son fil. C’est pourquoi elle essaye toujours de rester en équilibre stable en faisant les bons choix.

Dans le texte de Luc TARTAR, il n’y a pas de personnages définis. L’auteur a écrit dans la liste des personnages : des adolescents, filles, garçons. Une rescapée de la canicule. Des parents et autres adultes. Le texte est interchangeable et vierge de toute indication scénique. C’est donc le metteur en scène qui a fait le choix de cette distribution et aussi le choix de ne faire jouer que cinq acteurs.

Vers la fin du spectacle, les acteurs dansent en parlant avec des néons. Ils courent aussi de temps en temps sur place pour signifier la course pour chercher et trouver l’amour car ils sont envieux de l’idylle entre Jonathan et Latifa. Ils vont d’ailleurs de plus en plus vite, pendant le dernier tiers de la pièce, et Christian BARIL danse dans un style hip-hop tandis qu’Alexandra CYR et Talia HALLMONA dansent dans un style contemporain. La danse leur permet de s’exprimer d’une autre façon ce qu’ils éprouvent, par le corps et les sensations.

Ces différentes façons de montrer ce que les personnages pensent et ressentent est une bonne idée de la part du metteur en scène, qui contribue à faire de cette de la pièce de théâtre une très belle œuvre. Jusqu’à la fin, il a permis aux comédiens de transmettre leurs sentiments, et leur désir d’en parler.

Bastien, Manon et Yanis, 4ème 1.